Saint_Pierre_et_Saint_Paul

Saint Pierre : Fils de pêcheur et pêcheur lui-même, simple, ignorant, sans éducation, il entend le Fils de Dieu lui adresser cet appel singulier : "Suis-Moi, Je te ferai pêcheur d’hommes." Parmi tous les Apôtres, il brille par sa foi énergique et reconnaît en Jésus le Christ, Fils de Dieu. Il ne quitte jamais le Sauveur, il est de toutes les grandes occasions de la vie du Maître.

            Malgré son triple reniement au jour de la Passion, faute si noblement réparée ensuite, il est confirmé comme chef des Apôtres et chef de l’Église. Son siège renversera bientôt celui des Césars, et l’humble pêcheur aura un nom plus immortel que les plus grandes célébrités de tous les siècles.

Jésus avait dit autrefois à Ses Apôtres : "Le disciple n’est pas plus que le Maître ; si on Me persécute, on vous persécutera." Saint Pierre devait avoir, en effet, le sort de Jésus-Christ et arroser de son sang l’Église naissante. Touché par les larmes des fidèles, non mû par la crainte, Pierre songea d’abord à fuir la persécution que venait de soulever l’empereur Néron ; mais, comme il sortait de Rome, il vit le Christ Se présenter à lui : "Où allez-Vous, Seigneur, Lui dit-il.  Je vais à Rome, dit Jésus, pour y être crucifié de nouveau". A ces mots, le Sauveur disparut, et Pierre comprit qu’il devait revenir à Rome pour y être crucifié.

Le prince des Apôtres eut à endurer les souffrances d’un long emprisonnement ; il eut du moins la consolation d’y être le compagnon de saint Paul et de consommer son sacrifice le même jour que lui. Pierre fut condamné au supplice de la Croix ; mais, par humilité, se jugeant indigne d’être crucifié comme le divin Maître, il demanda à être crucifié la tête en bas, ce qui lui fut accordé. Arrivé au lieu du supplice, Pierre ne put contenir la joie de son coeur : "C’est ici l’arbre de vie, cria-t-il au peuple, l’arbre où a été vaincue la mort et le monde racheté. Grâces à vous, Fils du Dieu vivant !". (Source : http://viechretienne.catholique.org/)

Saint Paul :  A l'origine Saul de Tarse (env. 3 av. J.-C. – 67) est l'« Apôtre des gentils », c'est à dire des païens. Il est l'une des figures centrales du christianisme primitif. D'abord persécuteur, il rencontra, miraculeusement, le Christ sur le chemin de Damas et devint l'un des missionnaires les plus actifs (voyages en Asie mineure, actuelle Turquie, et au-delà) et aussi l'un des principaux théologiens. Les épîtres pauliniennes, rédigées pour la plupart avant même les Évangiles, ont une importance primordiale dans l'élaboration de la doctrine chrétienne. L'Église les reconnaît comme inspirées, et à ce titre les intègre dans le Nouveau Testament. Il finira, comme Pierre, martyr à Rome. Le martyre de saint Paul, qui eut lieu le même jour (peut-être la même année ; les traditions divergent : 64, 65 ou 67), fut accompli de la voie Ostienne, à Rome. Étant citoyen romain, Paul fut mis à mort par décapitation, dans le lieu qui est aujourd'hui l'Abbaye des Trois-Fontaines (Source : http://fr.wikikto.eu/).

Les deux apôtres sont toujours fêtés le samedi le plus proche du 29 juin en l'église de Sébeville avec grand concours de fidèles. (Prochaine célébration : le 26 juin 2010). Pour plus d'informations sur la paroisse Notre Dame de la Paix à  laquelle appartient l'église de Sébeville, voir le lien vers le site, ou téléphoner au presbytère de Sainte Mère Eglise : 02 33 41 41 48).